Mode d’emploi

La web-association des auteurs, c’est, à partir d’une critique du système traditionnel de l’édition (autant papier que numérique) et des premiers blogs littéraires payants, la libre circulation des textes de blog en blog. Un texte que vous avez lu en ligne vous plaît, vous souhaitez le reprendre sur votre propre blog ? Vous contactez l’auteur pour lui demander son autorisation, et vous pouvez le présenter, l’associer à des images et/ou sons (toujours en bonne entente avec l’auteur). Ainsi, le texte est lu par des nouveaux lecteurs, il circule librement sur le web sans être enfermé dans un format d’édition, et cette dissémination peut donner envie de lire d’autres textes de l’auteur. Pour participer, il suffit d’écrire un commentaire sur ce blog en donnant l’adresse du vôtre et nous tenir au courant de vos propres associations. Nous communiquons celles-ci sur les réseaux sociaux.

La web-association des auteurs a changé d’adresse, cliquer ici.

Participent à la web-association des auteurs: Lionel André, Natalia Arribas, Atikin, Didier Bazy, Pascal Blondiau, Serge Bonnery, Antoine Brea, Pierre Cendrin, Anne-Charlotte Chéron, Emmanuel Delabranche, Claude Doglio, Franck Garot, Laurent Margantin, Lionel Maurel, Stéphane Mourey, Myriam Ould-Hamouda, Gilles Piazo, Noëlle Rollet, Renaud Schaffhauser, Carol Shapiro, Guillaume Siaudeau, Chris Simon, Thomas Villatte, Guillaume Vissac, Zakane

12 commentaires pour Mode d’emploi

  1. fg dit :

    Dès que mon site ouvre, je participe.

  2. Ping : Mode d’emploi (web asso auteurs) | rhizomiques

  3. Si mon blog peut aider, j’aimerais bien… http://www.novelettes.be

  4. Bon, j’avoue qu’à l’heure actuelle, mon blog est plutôt centré sur moi et mes préoccupation, et que ces derniers temps, les publications techniques ont pris une place importante par rapport à l’écriture de fictions ou de poèmes, il faut peut-être chercher un peu pour les trouver.
    Toujours est-il que votre démarche me plaît et que j’aimerai que vous me comptiez parmi les participants.

  5. L’idée m’enchante, seulement peut-on associer le papier qui a plu à un papier composé telle une variation ?
    En vous remerciant,
    M.

  6. Ping : Tenter de comprendre où je suis. | Sous le Pommier

  7. zakane dit :

    Si, comme le vent qui se joue des frontières, nous pouvons contribuer à faire connaître les auteur(e)s que nous apprécions, je souhaiterais modestement prendre part à l’affaire.
    Bien à vous.
    Zakane.

  8. Boyer Etoga dit :

    Va pour l’échange, partageons nos mondes,pour commencer voici mon blog http://atikin.over-blog.com/
    Atikin

  9. Andy Sagenes dit :

    Heureux de découvrir votre initiative, qui a pour elle la beauté d’une mutinerie, et d’une piraterie renouvelée. Le web propose de multiple façon d’édition rapide et sauvage.
    Pour ma part j’ai commencé, il y a quelques temps, à greffer oralement de la poésie sur de la musique électronique essentiellement et à publier le travail final sur soundcloud. J’ai même commencé ce projet à me réappropriant des textes de Césaire remaniés et redisséminés par la musique (la track s’appelle Drexciya) – braiphe :

    Puis avec quelques compagnons de route toulousains, sur facebook, nous avons créé un groupe : Les P.T. (Plumes Toulousaines), ce n’était que jeu de mot et flood au départ, mais maintenant ça pourrait devenir une sorte de revue libre où chacun poste son article, pas de date de publication, pas de prix, participation libre et collective, n’importe qui voulant publier n’aurait qu’a devenir membre pour faire ainsi des micros événements communautaire – se donner des contraintes et des exercices d’écriture, des thèmes, des formes, et des genres, des détournements…
    https://www.facebook.com/groups/413159638733793/

    Merci, cordialement, etc.

  10. Je suis en train de jeter les bases d’une SCOP (société coopérative ouvrière de production) appelée CALLIOPE qui regrouperait des auteurs désireux de se débarrasser de toute influence éditoriale (classique ou autre ; je confirme en passant qu’il n’existe aucune raison pour que les éditeurs numériques soient moins ineptes, méprisants, indélicats et incompétents que leurs homologues de papier). On peut en consulter les premiers principes sur mon blog : (ainsi qu’un pamphlet détaillant les méthodes réelles de l’édition, « Il était une mauvaise foi »). D’ici quelques temps, si la proposition suscite assez d’intérêt(s), je lancerai la phase de création de Calliope. L’engagement serait assez contraignant, puisqu’il s’agit bel et bien de fonder une entreprise ; mais celle-ci serait participative et aurait à coeur de promouvoir les idées et les envies de chacun de ses membres.
    Merci…

  11. bonjour, vive les échanges en liberté!
    sur mon site (michelnarbonne.com), on peut lire une dizaine d’opuscules,
    dont un bestiaire archéo-surréaliste, à l’heure du pastiche, la vie secrète des objets, l’amour en 50 leçons…
    que du court-lettrage!
    à bientôt
    michel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s